page suivante Regardons le principe de réalité, et admirons sa perfection: si une casserole d'eau est froide, reste telle quelle sans qu'une action extérieure aoute ou retranche quoi que ce soit, l'eau reste de l'eau et le métal de la casserole reste ce métal, seule l'usure des temps chagera les molécules qui les compose. Une molécule d'eau froide ne se changera pas sans explication, sans action précise, en une molécule de ciment ou une molécule de bois, c'est ce qui nous permet de concevoir de l'eau en tant que telle, l'identifier, la nommer, l'utiliser, ne pas l'utiliser. L'eau reste de l'eau. Les antiques disaient "d'une table ne naît pas une table". Oui, et dans ce sens-là, une table reste une table, un mur reste un mur, de l'eau reste de l'eau, une casserole reste une casserole. Mon corps luimême ne se transforme pas en mur de ciment de temps en temps ou en pain en chocolat, ou quoi que ce soit d'autre. Ce phénomène est un phénomène énergétique, un phénomène de désir continuel, d'assemblage des atomes entre eux liés par des énergies, un phénomène donc d'amour. C'est là où se situe le miracle de la nature, une physique quantique encore inexplicable, quelque chose d'intime qui lie les gouttelettes d'eau en océan, et le temps nous autorise à évoluer dans ce monde de stabilité rassurante qu'est la réalité. L'amour est un mystère qui s'explique et s'analyse. Qu'est-ce que l'énergie sinon l'opposé de la mort? Et qu'est-ce que l'opposé de la mort sinon l'amour? Ce mode est le mode d'amour, forcément éternel puisque par définition l'amour ne peut être limité dans le temps à moins d'être simulé. La réalité et la nature sont touours surprises à constater qu'il y a possibilité pour autre chose que l'amour en l'humain, sa haine, sa méchanceté, ses frustrations, le mal. Le mal n'existe que chez les humains, pas chez les animaux, pas chez les plantes, pas chez la matière morte, c'est pour cette raison que l'humain a été chassé du royaume d'Eden, du paradis terrestre, chassé du monde naturel, du monde végétal et animal... et les animaux ont bien raison de s'en débarrasser et de l'enfermer dans des boîtes de pierre et de béton, auourd'hui la nature est presque tranquille, elle a presque gagné, tant mieux, par un subtil mélange de boycott et de non-violence, à repousser les humains dans la mal-élévation, dans leur mauvais usage des techniques, hors et exclus de l'intelligence du coeur qui protège le coeur et le corps, et donc l'esprit, avec les gardiens de la bonne foi trop peu nombreuses et trop peu nombreux à chaque époque pour que ce monde fut déjà le Paradis Terrestre de Paix et de Justice au début du troisième millénaire. Ce mode est donc un mode de l'instabilité mais de la stabilité du temps et de l'amour immortels, temporalité tranquille avançant sur sa route propre en autorisant l'existence du monde infini des possibilité en adéquation avec la réalité et les contingences. Il faut se nourrir. Bien. Je me nourris, le temps m'en permet l'assouvissement du temps, de la distance et des actes nécessaires. Le triton n'est pas satanique, il est nécessaire, il est énergie, il est Dieu lui-même. C'est l'humain qui en étant devenu satanistes, se sont projeté(e)s en un Satan inexistant pour avoir un symbole éternel de leur haine, et pour tenter d'éterniser ce soi-disant Satan qui eût justifié leurs actes et pensées auto-destructeurs et malsains, malades, esprits malades, respirant mal, disant mal, lisant mal, n'apprenant pas, superstitions de qui ne cherche pas de raison. Car en fin de compte, il n'y a pas de hasard, même l'amour n'est pas un mystère ni une fièvre, la création artistique non plus, et la Création non plus. Le triton ne justifie pas le mal né de la passivité à prétendre se faire croire que tout serait dû et dominé de naissance, le triton justifie l'amour, l'énergie qui découle constamment de lui-même de par son existence même. Le triton est nécessaire à l'harmonie, sans lui, la musique ne pourrait avoir de sens, elle serait inaction, mort, platitude sans désir, sans espoir, mélancolique et malade, absurde. Rousseau (Rameau également en ce sens où il n'a pas eu le temps de faire le lien entre l'Analyse Classique et l'Analyse Cyclique, du fait de la demande scolaire, scholastique et conservatoriste) dans sa musique fut victime de l'abus de tierces et d'accords de quinte tonaux à l'état fondamental et de cadences parfaites. La musique n'est pas repos, mais tension, énergie et (r)éveil par définition. Et la résolution du triton est contenue dans le triton qui la suggère, qui la fait entendre dans le silence qui suit le morceau écrit dans ce monde, dans ce mode, et qui nous laisse pourtant encore imaginer d'autres résolutions, et nous permet de ne pas fermer la porte, de ne pas clore l'énergie de ce qui vient d'être joué, expimé, "traduit" sans mot(s), pré-réflexif en accord avec l'instinct de survie de défense, et bien plus complet que le simple message où la plupart des publics n'entendent qu'expression de joie ou de tristesse et reste au-delà de tout décodage, et où généralement le vulgaire populiste n'entend que sexualité projective d'un crescendo rythmique, nuancier et orchestral qui aboutirait à des certitudes improuvables d'une raison absente puisque préjugeante, n'écoutant pas ce que dit la musique et toute composition voire improvisation (quand improviser n'est réciter un texte précédent ou assembler des petits bouts de textes pensés par d'autres artistes où interpréter n'est pas lire) dans le sens où une composition musicale prouve par sa complexité son rapport à la philosophie et donc l'intelligence réflexive, et le degré de culture et de travail. Ainsi est la suite logique de" la Fin de Satan" de Victor Hugo et moi-même, en ces modes sans tonique. Cette tension du triton est non plus angoisse, mais est au contraire joie, félicité éternelle, le triton est dès lors le symbole du bonheur, du moteur, de ce qui met en route le monde et l'amour en tant que tout ce qui n'est pas amour et donc amour étenel ne peut qu'être un obstacle à la vie et l'énergie que l'énergie détruit forcément et n'aboutit qu'aux Enfers que sont le Quasars, malgré les résistances possibles à cette vie-amour, éternel dans sa sincérité et sa simplicité. Voici le principe donc de ce qui sous-tend toute l'harmonie de tous les Modes Parallélants et ne peut pas être le Dieu des religieux corrompus et les fausses religions de la mauvaise foi, même dans leur(s) tentative(s) de correction et que ce même Dieu qu'ils (ou elles) adorent pourtant, laisse dans le délaissement et l'errance de toute mauvaise foi.
p(hotos)Metis Jazz .eu
Contact Additifs non édulcorés(rants) My work Page 1 Page 2 Page 3 Page 4 additif juillet 2016 PrésentationNirmel MOUCHIQUEL ~ Production artistique Spectacles et Disques ~Studio Karnatic' ~Dijon ~ Association l'Action Artistique / CDMAA: Manifeste de l'Action Artistique / adhésion obligatoire à zeromacho.org Charte "Nous n'irons pas au bois" [France] 3A RUE DE BEAUNE 21000 DIJON 0033.3.80.57.58.17 nirmelm@merlinproductions.fr MERLIN PRODUCTIONS N'EST NI UN LABEL NI UN PRODUCTEUR NI UN ORGANISATEUR DE SPECTACLES NI UN MANAGER NI UN AGENT ARTISTIQUE DE PLACEMENT D'ARTISTES (merci de votre compréhension).
Merlin Productions enp
About - Contact
Conditions - Droits d'Auteur(s)
Retour Accueil