Page suivante Les Modes Parallélants sans note tonique, une fois lancés, ne peuvent pas s'arrêter puisqu'il n'y a dès lors ni note ni accord tonique concluant: on ne peut jamais trouver une sensation de résolution parfaite. Pourtant, le repos peut s'y faire sentir, mais sous-tendu par un écoulement continuel du temps, présence à soi de l'avenir, continuité de la vie dans cet avenir en-soi-pour-soi présent ua passé et depuis la nuit du temps: la vie n'a jamais commencé et ne se terminera jamais, car son incarnation physique est l'énergie, présente et indestructible: les MP ne se terminent jamais non plus et la musique est une onde hertzienne, une énergie produite par le vivant. Quand on commence une mélodie avec un Mode Parallélant, il faut la terminer avec ce MP, malgré cette énergie éternelle qui fait que quand un rouage de la machine est lancé, il ne peut pas s'arrêter et participe au grand Tout d'une machine compliquée d'assemblages qui ne peut que fonctionner. Car tout disfonctionnement d'une machine est en fait le fonctionnement d'une autre machine quelque part, de l'énergie, qui elle, ne se pose pas de questions et détruit tout obstacle, elle avance et continue sa route sans pouvoir s'arrêter un seul instant. Tout est moteur de vie dans le monde, les MP le traduisent. L'aboutissement caricatural d'un MP est le cycle perpétuel, du type: fig.20 (voir "Quintette pour Clarinette et Quatuor à cordes n°1 ~ Mouvement 3", composé par moi-même, Nirmel MOUCHIQUEL, suite à ma découverte des MP). Au fur et à mesure des reprises, il y a un moment où inévitablement toutes les mélodies reprennent au début en même temps. On peut même ajouter du 5/16 ou du 3/4, mettre des silences, commencer sur une autre note par le C, mais jamais on ne saura où se situe le début de la fin d'une mélodie là-dedans, sachant qu'il n'y a pas de majeur, pas de mineur, et encore moins de note sensible comme l'on trouve dans un mode diatonique. III. UN ACCORD Un accord à l'état fondamental est un empilement de trois sons au minimum (deux sons forment touours non pas un accord mais un intervalle), chacun 'un intervalle de tierce, majjjeure ou mineure. Je vais être prévoyant, et considérer que pour tout Mode Parallélant, il y a la possibilité qu'il n'y ait pas, ou pas toujours, d'intervalle de tierce, majjeure ou mineure, possible, à partir d'une note donnée. Le but des tierces dans la définition di-dessus, est finalement de prendreb uyne note sur deux permettant d'intégrer les sept notes de la gamme diatonique dans un ordre logique autre que la gamme diatonique elle-même, mais s'en rapprochant le plus possible, les notes de cette gamme diatonique constituée par tierce, sont aisni une deuxième modalité de cette gamme diatonique. Cela fonctionne aussi dans un rapport mathématique de fréquences hertziennes (cf. notes de la séquence des sons harmoniques). Quand donc on n'a pas accès à des empilements de tierces dans un monde, on a la possibilité tout de même de prendre une note sur deux. Ce qui nous donne pour le premier mode parallélant: fig.21 Ce mode en réalité, ne contient que deux accords suspendus à la quarte sur ses deux notes pivots, les deux notes de base de l'intervalle de triton, plus les deux renversements de ces deux accords, respectivement C4 et F#7 4. Bien sûr, l'on peut analyser ces accords comme d'autres accords, par exemple C4/F est également F2, F suspendu à la seconde, et est égalelment G4omit5/F. Mais il reste de ceci qu'il manque toujours la tierce appelée par ces empilements de quartes et de quintes, que ces accords sont instables, que l'on n'a que des notes tonales des gammes diatoniques s'y rapportant en tant que I-IV-Vèmes degrés sans les notes modales, et que l'on retrouve donc ici l'absence de mode, majjeur ou mineur. De plus, ce mode contient trois tritons: fig.22 L'on est réellement là dans l'équilibre instable parfait, présence de l'idée de Dieu et d'Eternité temporelle, une harmonie qui elle non plus, une fois commencée, ne s'arrête plus, ne résout jamais. Dieu et l'éternité temporelle sont ici présents en tant qu'énergie immortelle, amour-énergie, car le triton est moteur d'énergie qui vva vers... la résolution du triton, ici impossible par l'absence de tierce: on est en présence d'énergie éternelle, qui n'a pas de fin (ni de début par retour sur soi a posteriori constatant l'a priori du mode en tant qu'absence de début et de fin de toute mélodie écrite d'après ce mode). Qu'est-ce que cet éternel (énergétique et sans obstacle) dans les Modes Parallélants?
p(hotos)Metis Jazz .eu
Contact Additifs non édulcorés(rants) My work Page 1 Page 2 Page 3 Page 4 additif juillet 2016 PrésentationNirmel MOUCHIQUEL ~ Production artistique Spectacles et Disques ~Studio Karnatic' ~Dijon ~ Association l'Action Artistique / CDMAA: Manifeste de l'Action Artistique / adhésion obligatoire à zeromacho.org Charte "Nous n'irons pas au bois" [France] 3A RUE DE BEAUNE 21000 DIJON 0033.3.80.57.58.17 nirmelm@merlinproductions.fr MERLIN PRODUCTIONS N'EST NI UN LABEL NI UN PRODUCTEUR NI UN ORGANISATEUR DE SPECTACLES NI UN MANAGER NI UN AGENT ARTISTIQUE DE PLACEMENT D'ARTISTES (merci de votre compréhension).
Merlin Productions enp
About - Contact
Conditions - Droits d'Auteur(s)
Retour Accueil